8 data-récits pour mieux visualiser le Grand Paris

Le Grand Paris – le projet de la nouvelle agglomération qui se dessine pour la capitale – a été le point de départ pour le 1er DataLab réalisé à l’école Intuit’lab. Dans cette activité, les étudiants ont appris à manipuler la data visualisation, en construisant de récits graphiques sur cette nouvelle démarcation de territoire.

 

Visualiser ce qui n’existe pas encore…

Une quantité considérable de données est mise à disposition par diverses strates gouvernementales (les villes, les régions et l’État s’engagent actuellement dans une démarche d’accès libre aux données). Ce sont des cartes, des budgets, des chiffres sur les structures publiques et toutes sortes de statistiques diverses et variées. Pourtant, ces informations restent encore peu lisibles et offrent à la population un usage limité.

L’objectif de ce DataLab a été de rendre visibles les nouvelles limites et les défis du futur grand Paris. Voici quelques questions qui ont initiées la production :

  • Comment les « Grands Parisiens » se projetteront dans cette nouvelle carte ? Quels usages en feront-ils ?
  • Comment s’identifieront-ils aux lieux et aux populations définis par les statistiques ?
  • Comment projeter les sentiments d’appartenance à cette nouvelle démarcation territoriale ?

Les réponses (graphiques) obtenues dans ces huit mini-projets s’éparpillent dans les arrondissements de Paris et les communes des départements limitrophes (92, 93 et 94). Pour chacun de ces territoires du Grand Paris, un thème a été défini par les étudiants, ainsi que le format, le style graphique, les sources et les types de données à utiliser dans le projet.

Pendant la réalisation de ce Lab, les projets se sont naturellement partagés en 3 approches distinctes :

 

I. Visualiser les préjugés entre les communes du Grand Paris

De l’est à l’ouest — d’Aulnay-sous-Bois (93) à Neuilly-sur-Seine (92) —, les stéréotypes des communes deviennent plus perceptibles avec deux projets :

 

II. Visualiser les populations et les usages du Grand Paris

Trois études graphiques ont ciblé des populations spécifiques de la ville : les personnes âgées ; les enfants (et les jeunes parents) ; et la population canine de la capitale.

 

III. Visualiser les espaces et paysages urbains du Grand Paris

L’analyse des espaces verts à Joinville-le-Pont ; une comparaison entre la topographie et le style de vie dans le 18e arrondissement de Paris et les habitudes et usages du marché aux puces de Saint-Ouen composent cette troisième branche de data-récits sur le Grand Paris.

 

 

« Trop Clichés » : Les Aulnaysiens vus par les Parisiens

Projet conçu et réalisé par Amal EL RHARNATHI et Quentin Mazaloubeaux. (Sarah WASTIAUX a également réalisé un travail sur ce thème)

En partant de l’idée que « les préjugés sont un jeu de société », ce projet met en avant (avec beaucoup d’humour) les opinions préconçues que les Parisiens se font de cette banlieue à l’aide d’un plateau de jeu de quizz. Les données ont été obtenues à partir d’un questionnaire en ligne diffusé sur les réseaux sociaux.

Trop Clichés visualiser le grand Paris Trop Clichés visualiser le grand Paris

Trop Clichés Aunay sous Bois

 

 

 

« Neuilly dans la poche » : Quelle image se font les Grands Parisiens des Neuilléens ?

Projet conçu et réalisé par Adi COHEN, Harold PIQUET et Céline TÖRE.
La réponse à cette question a trouvé sa forme narrative dans la création d’une monnaie. Les nuances de perception s’inscrivent sur les billets de banque (et le compte rendu du sondage, sur le ticket de caisse.)

Visualiser le Grand ParisVisualiser le Grand ParisVisualiser le Grand ParisVisualiser le Grand Paris

 

 

 « Bancs publics » : Études des seniors dans le parc Georges Brassens

Projet conçu et réalisé par Natacha ANGLADE, Manon BOUCHET et Mikael THIOLET.

Cette étude sur les usages du parc Georges Brassens joue avec les paroles du chanteur homonyme du parc du 15e arrondissement de Paris. La plupart des données ont été obtenues à partir d’une enquête informelle réalisée auprès de personnes âgées qui fréquentent le lieu.

Bancs Publics

Bancs Publics

 

 

Issy-les-Moulineaux : une ville qui pousse

Projet conçu et réalisé par Marion GUITTON, Mathilde LE PEN et Grégory NARDOT.

Recherche graphique sur l’usage des espaces verts par les « Petits-Grands-Parisiens » de la ville d’Issy-les-Moulineaux. Dans l’une des images produites par le groupe (la carte ci-dessous), les déplacements des poussettes pour aller aux parcs et jardins de la ville sont représentés. La collecte des données a été réalisée informellement auprès des usagers des parcs.

Issy_les_moulineaux ville qui pousse2

Issy les moulineaux, une ville qui pousse

 

 

Vie de chien à Paris (16e)

Conçu et réalisé par Perrine CLEMENT, Nikita POIROT et Xia Dan SONG.

vie de chien à paris

 

 

 

Trésors des puces de Saint-Ouen

Projet conçu et réalisé par Jean DEVEZE, Rémi LEENHARDT et Joanne MARCILLAT.

 

st-ouen2

Visualiser le grand Paris et les usages du marché de Saint Ouen.Marché de Saint Ouen. Visualiser le grand ParisMarché de Saint Ouen. Visualiser le grand Paris

 

 

Topohabitat : relation entre le prix de l’habitation et la topographie du 18e arrondissement de Paris

Projet conçu et réalisé par Matthieu AUZOU RIGOUT, Christiane CHEN et Ziwen YU.

topohabitat : Relation entre le prix des habitations et topographie du 18e arrdt de Paris

topohabitat : Relation entre le prix des habitations et topographie du 18e arrdt de Paris

topohabitat : Relation entre le prix des habitations et topographie du 18e arrdt de Paris

 

Joinville-le-Point : L’herbe rend-elle heureux ?

Projet conçu et réalisé par Marine BARBAUD, Benjamin NICCO et Hérinarivo RAKOTOMANANA.

En analysant les images satellites de Google Maps entre Paris et Joinville-le-Pont, ce projet essaie de rendre visible le rapport entre qualité de vie et quantité d’espace vert dans la ville.

joinville le pont : l'herbe rend-t-elle heureux?

joinville le pont : l'herbe rend-t-elle heureux?

* * *

Certains projets ont travaillé avec des données publiques ou à partir d’extraits de sites d’information divers. La production des données a été réalisée par des enquêtes sur le web ou directement sur les terrains étudiés..
La question de la « fiabilité » des informations n’est pas au cœur de l’activité. Ce serait l’objet d’étude pour un statisticien ou un journaliste. L’objectif de cet ensemble de réalisations a été avant tout l’exploration de formes narratives créatives à travers la visualisation de données.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

6,898Commentaires spam bloqué jusqu'à présent parSpam Free Wordpress

Les balises HTML ne sont pas autorisés.